Le sport pèse au minimum 11,69 milliards d'euros dans l'économie française, soit presqu'autant que l'audiovisuel (12,6 milliards), et cela sans compter la valorisation du bénévolat. C'est ce que révèle une étude du Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges, récemment publiée et réalisée pour le compte du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Cette étude intervient à l'heure où "les parlementaires et le gouvernement s’interrogent sur l’impact économique et social du sport, et donc sur la pertinence du niveau du financement public du mouvement sportif", rappellent les auteurs dans leur introduction.
Le chiffre de 11,69 milliards d'euros se décompose en 6,25 milliards d'euros pour le mouvement sportifs amateur (sur la base du budget moyen des associations et des fédérations sportives affiliées), 3,03 milliards pour les clubs participant aux ligues professionnelles dans sept sports différents (cyclisme, basket, football, handball, volley, hockey sur glace et rugby), et enfin 2,41 milliards de dépenses personnelles des pratiquants.
Quant au bénévolat, il a été estimé selon la méthode dite des "coûts de remplacement", en se demandant, s'il n’existait pas, quelles sommes il faudrait allouer pour réaliser les mêmes missions avec des travailleurs salariés. Le nombre de bénévoles dans le domaine du sport étant de 3,2 millions et correspondant à 274.000 équivalents temps plein, une estimation basse (rémunération au Smic) permet de valoriser le bénévolat à 5,2 milliards d'euros, et une estimation haute (au salaire moyen de la branche) porte cette évaluation à 10,1 milliards.

Les associations sportives, parents pauvres des aides publiques
Autre élément intéressant de l'étude : la comparaison entre le secteur sportif associatif et le reste du secteur associatif français en termes d'investissements publics. Les ressources publiques représentent ainsi 23% des budgets des associations sportives, contre 50% des ressources de l’ensemble des associations tous secteurs confondus. Autrement dit, une association sportive est en moyenne deux fois moins aidée qu'une association d'un autre secteur.
Au total, bénévolat inclus et selon le salaire de référence retenu pour sa valorisation, le poids économique du sport est estimé entre 16,89 milliards et 21,79 milliards d’euros, soit entre 0,67% et 0,87% du PIB.
Entre un poids économique comparable à un secteur comme l'audiovisuel et un coût relativement modéré en termes d'investissements publics, le sport a un impact économique "indéniable, notamment au niveau des territoires d’accueil des spectacles sportifs et de la pratique sportive", estiment les auteurs de l'étude. Toutefois, ceux-ci restent "convaincus que l’effet majeur de l’action du mouvement sportif sur la société est de nature sociale". En effet, selon eux, "l’activité et la pratique sportives sont à l’origine de bénéfices sociaux qui contribuent largement au bien-être dans la société française". Cependant, il demeure "complexe à ce jour de quantifier précisément ces bénéfices sociaux".

Source : Localtis - Jean Damien Lesay - 2 octobre 2018

Pour en savoir plus : 

Pour accéder à l'article, cliquez ici

Pour accéder à l'étude, cliquez ici

Coordonnées

 

CDOS 71
Maison des Sports - Espace 71
16, rue des Près
71300 Montceau-les-Mines

Partenaires institutionnels

 

logoBFC 

Partenaires privés

Harmonie mutuelle 2012 logo samsung logo acef

 

Suivez-nous.

Mentions légales

Copyright © 2014. Comité Départemental Olympique et Sportif de Saône-et-Loire. Tous droits réservés.