Le sport féminin n'est ni un axe formalisé ni un axe prioritaire dans une majorité des politiques sportives locales en France. Tel est le principal enseignement d'une enquête de l'Association nationale des élus en charge du sport (Andes) intitulée "La place du sport féminin dans les politiques sportives locales", publiée en avril 2018 en partenariat avec la Caisse des Dépôts.
Ainsi, si 46,2% des répondants mettent en oeuvre des actions en faveur du développement de la pratique féminine associative, pour 50,4% des répondants, la pratique féminine reste "un axe implicite, non formalisé" et pour 14,5% un axe "absolument pas abordé". Pour 21,4% des répondants, en revanche, il s'agit d'un axe "formalisé", tandis que 13,7% en font un axe "prioritaire".
Quant aux leviers d’intervention privilégiés par les collectivités locales qui ont formalisé ou priorisé la pratique féminine associative, il s'agit en premier lieu de la mise en place de critères de subventions directes (47% des répondants), de subventions indirectes (37,3%), d'actions de sensibilisation du jeune public (36,1%), d'actions de sensibilisation du public féminin (34,9%) et de créneaux horaires privilégiés dans les équipements (26,5%).

Lire la suite...

Coordonnées

 

CDOS 71
Maison des Sports - Espace 71
16, rue des Près
71300 Montceau-les-Mines

Partenaires institutionnels

 

logoBFC 

Partenaires privés

Harmonie mutuelle 2012 logo samsung logo acef

 

Suivez-nous.

Mentions légales

Copyright © 2014. Comité Départemental Olympique et Sportif de Saône-et-Loire. Tous droits réservés.